Mail EM

Monsieur le président de la République,

Cela fait 18 mois que ma vie a changé.

Je n’essaierai pas de vous convaincre ici que toutes les entraves à ma liberté sont basées sur des décisions politiques et non sanitaires.

Inutile de vous préciser que les hypothèses, suggestions et autres recommandations de votre conseil scientifique sont opaques et non contestables car non accessibles du grand public.

Nous sommes tous soumis depuis des mois à des « dans le cas où…, et si demain…, à condition que…, en fonction de la situation …, etc.etc….. »

Laissez-moi arborer les mêmes principes à l’aube des présidentielles 2022 :

« Dans le cas où votre candidature serait proposée aux français : et si je ne mettais pas votre nom dans l’urne cette fois-ci. Je pourrais peut être réévaluer ma décision à condition que vous preniez en compte l’avis de ceux qui tentent de vous alerter depuis des mois. En fonction de la situation, en avril 2022 je choisirais celui qui selon moi saura être le garant de mes libertés ».

Dans l’attente d’un sursaut de votre part, je vous prie de croire en l’expression de mes sincères salutations.

Un(e) citoyen(ne) de la république française