“le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers” – O. Véran (28 mars 2021)

Mémoire d’O. Véran cliquez ici.

Articles mentionnant le mémoire en question :

https://www.cnews.fr/france/2021-03-30/vaccine-il-sollicite-le-conseil-detat-pour-echapper-au-confinement-1064706

VACCINÉ, IL SOLLICITE LE CONSEIL D’ETAT POUR ÉCHAPPER AU CONFINEMENT

Par CNEWS – Mis à jour le 30/03/2021 à 16:59 Publié le 30/03/2021 à 15:15 

Cet octogénaire estime que les personnes vaccinées n’ont pas à se soumettre aux restrictions mises en place pour limiter la propagation du coronavirus.[GEORGES GOBET / AFP]

Le vaccin contre le Covid-19 donne-t-il le droit d’échapper au confinement ? C’est en tout cas ce que souhaiterait ce Francilien, âgé de 83 ans. Après avoir reçu les deux doses du sérum Pfizer, il estime ne plus avoir à se plier aux restrictions et demande au Conseil d’Etat de l’exempter.

Selon les informations d’Europe 1, il a ainsi déposé un référé liberté dans lequel il réclame que toutes les personnes vaccinées soient autorisées à déroger aux récentes mesures de confinement, instaurées par le décret du 19 mars.

Pour justifier cette demande, ses avocats avancent que «la mise en place de ce troisième confinement a deux finalités : prévenir la transmission du virus et éviter un engorgement des services de réanimation». Et puisque «le vaccin est désigné comme l’unique solution pour mettre un terme définitif à la pandémie de Covid-19», ils considèrent que «le confinement des personnes vaccinées ne favorise aucune» des deux finalités mentionnées.

Même si leur argumentation s’appuie sur différentes études attestant de l’efficacité des vaccins, le ministre de la Santé a estimé, dans un mémoire de réponse, que l’état actuel des connaissances scientifiques ne permet pas de traiter les personnes vaccinées différemment du reste de la population.

Olivier Véran souligne notamment le fait que les Français ayant reçu les deux injections contre le Covid-19 «sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale». Or, l’efficacité des injections, déjà «partielle» est «devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants».

Le ministre de la Santé ajoute que «le vaccin n’empêche pas de transmettre le virus aux tiers», aussi, «l’impact de la vaccination sur la propagation du virus n’est pas encore connu». Autant d’éléments que le Conseil d’Etat devra prendre en considération, avant de trancher.

https://www.europe1.fr/sante/un-octogenaire-demande-au-conseil-detat-a-etre-deconfine-apres-avoir-ete-vaccine-4034911

Un octogénaire demande au Conseil d’État à être déconfiné après avoir été vacciné

Un octogénaire récemment vacciné a demandé à la justice de ne plus être confiné. (Photo d'illustration).

Marion Dubreuil 06h00, le 30 mars 2021, modifié à 06h09, le 30 mars 2021

Un retraité de 83 ans vacciné, qui réside en Ile-de-France, a déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour demander la levée du confinement pour les personnes vaccinées. Le gouvernement s’y oppose dans un mémoire qu’Europe1 a pu consulter, en invoquant “l’efficacité partielle” du vaccin et une “efficacité devenue particulièrement contingente avec l’arrivée des nouveaux variants”. L’audience a lieu mardi à 9h.  

Alors qu’un passeport vaccinal devrait être lancé en juin prochain pour régir les déplacements à l’échelle européenne, un octogénaire récemment vacciné a sollicité en urgence la justice. Son but : demander la fin des mesures de confinement fixées dans le décret du 19 mars dernier pour les personnes vaccinées. L’homme, qui réside en Ile-de-France, a déposé un référé liberté devant le Conseil d’Etat.

Les avocats du retraité s’appuient sur plusieurs études 

Ce retraité, qui a reçu deux doses du vaccin Pfizer, ne comprend pas pourquoi il est confiné chez lui, sans pouvoir sortir à plus de 10 kilomètres de distance de son domicile. Alors même, soulignent ses avocats, que le “vaccin est désigné comme l’unique solution pour mettre un terme définitif à la pandémie de Covid-19”. Diane Protat et Henri de Lagarde estiment dans leur référé que “la mise en place de ce troisième confinement a deux finalités : prévenir la transmission du virus et éviter un engorgement des services de réanimation”. Or d’après eux, “le confinement des personnes vaccinées ne favorise aucune de ces deux finalités”.

Les avocats du retraité s’appuient sur plusieurs études pour attester de l’efficacité du vaccin contre le Covid-19 et demandent que les personnes vaccinées soient traitées différemment du reste de la population.