Mail Député

MME LA DEPUTEE, M. LE DEPUTE

Le 05 aout 2021, par votre absence, vous avez cautionné l’extension du champ d’application du passe sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants.

Vous êtes donc co-responsable de la situation actuelle :

  1. Une France divisée en deux catégories de citoyens
  1. Des soignants (salariés, fonctionnaires et libéraux) obligés de renoncer à leur engagement pour rester en accord avec leurs principes éthiques et déontologiques.
  1. Des centaines de milliers de salariés dans le domaine de la restauration et des loisirs soumis au passe sanitaires et donc de fait aux injonctions dites vaccinales afin de garder leur emploi.

Vous êtes donc co-responsable du fait que le pays des droits de l’homme renonce à ses principes constitutionnels au profit d’une éventuelle sécurité sanitaire.

Le conseil constitutionnel a d’ailleurs admis le caractère anticonstitutionnel du passe sanitaire et ne l’a laissé passer que pour répondre à une situation précise pour une période déterminée, s’arrêtant, s’arrêtant au 15 novembre sauf dans le cas d’une nouvelle prolongation de la loi du 31 mai relative à la gestion de la sortie de la crise sanitaire.

Vous aurez donc à voter d’ici peu sur le renouvellement de cette loi qui piétine plusieurs droits constitutionnels fondamentaux du citoyen, du patient et du personnel médical : droit de circuler librement, égalité entre les citoyens, respect du secret médical, consentement libre et éclairé du patient, principe de précaution…

Par ailleurs, des sénateurs socialistes font une proposition de loi pour rendre la vaccination obligatoire pour tous. Elle sera débattue et soumise au vote à partir du 13 octobre au sénat, puis à l’assemblée nationale.

Or à ce jour, les pays ayant atteint un taux de vaccination maximal n’en sont pas moins soumis aux effets de la contamination, de la propagation des variants, et donc des mesures de précautions et/ou restrictions sanitaires.

Nous sommes des électeurs de votre circonscription. Vous êtes mandatés par nous pour fixer un cadre législatif adapté au bon fonctionnement du pays et à la défense de l’intérêt général.

Nous nous souviendrons de vos choix à l’occasion des élections législatives de juin 2022.

Nous vous rappelons que nous nous positionnons contre un projet de loi qui forcerait toute la population, y compris le plus jeunes, à des injections expérimentales sans l’information ni la liberté de choix nécessaire à un consentement éclairé.

Par ailleurs, ne pouvant accéder en toute transparence aux données scientifiques justifiant de la balance bénéfice/risque de la vaccination, nous référant aux précédents scandales sanitaires avérés dus aux abus et mensonges des grandes firmes médicales et laboratoires pharmaceutiques, nous condamnons le non-respect du principe de précaution jusqu’à la phase terminale de l’évaluation des risques de ces vaccins à ARN messager.

Nous vous demandons de nous exposer, avant le 12 octobre votre projet de vote et ses motifs, et pour entendre les attentes de citoyens qui vous ont accordé un mandat pour défendre l’intérêt général.

En espérant être entendu et croyant en votre discernement, nous vous faisons confiance.

Sincères salutations

Un de vos électeurs