Reconfinement, hôpitaux, vaccins : la fuite en avant avec Fabrice Di Vizio dans Le Samedi Politique



Le couperet est tombé : un tiers de la France est reconfiné. Une décision qui s’ajoute à un couvre-feu qui dure déjà depuis des mois. Seuls les écoles et établissements scolaires échappent heureusement à la règle. La raison : la saturation des services de réanimation. C’est en tout cas le principal argument avancé par l’exécutif. Pourtant, le profil des patients admis en réanimation semble avoir évolué. Que faut-il comprendre ? La vaccination : stratégie unique du gouvernement Après une cacophonie inédite, le vaccin AstraZeneca a finalement été remis en circulation sur décision de l’Agence du Médicament Européenne… Où est passée l’ANSM, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament ? Mystère. La santé est-elle est devenue subitement une compétence de l’UE ? La recherche sur les traitements aux abonnés absents Le gouvernement français a tout misé sur la vaccination. Pourtant, les stocks de produits arrivent au compte-goutte, et les réticents ne risquent pas de se décider après l’affaire AstraZeneca… Sur le plan des traitements : rien ! Fabrice Di Vizio, l’avocat du professeur Didier Raoult, du Collectif C19 et de nombreuses familles de victimes du Covid-19, revient sur toutes ces questions soulevées par les décisions successives d’un gouvernement qui navigue à vue.

Related Post