Risques cardiovasculaires post-vaccinaux : Epi-phare vient (encore) au secours du gouvernement



Le 18 janvier 2022 le groupement EPI-PHARE a de nouveau sorti une étudei sur les vaccins anti-Covid-19. Cette fois-ci le groupement s’intéresse à « l’Évaluation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’embolie pulmonaire suite aux différents vaccins antiCOVID-19 chez les adultes de moins de 75 ans en France ». Epi-Phare est un groupement d’intérêt scientifique créé en 2018. Ce groupement prétend apporter une expertise « indépendante » en épidémiologie des produits de santé. L’indépendance vantée ici concerne les laboratoires pharmaceutiques, mais pas le gouvernement. En effet, Epi-phare est gouverné à la fois par l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) dont le scandale du Mediator a révélé les dysfonctionnements et par la CNAM (la Caisse nationale de l’assurance maladie). Il y a donc un double-verrou sur ce groupement. Pour mémoire Epi-phare avait déjà sorti deux étudesii pour soutenir la vaccination cet été et la disant extrêmement efficace. Nous avions détaillé comment leurs choix méthodologiques leur permettaient de trouver les résultats qui les arrangeaient. Chacun à d’ailleurs pu constater cet hiver à quel point la vaccination s’est avérée efficace. Epi-Phare essaye maintenant de prouver que les vaccins sont sûrs. Après que son directeur a répété sur Twitter que « les vaccins son sûrs et efficaces », il s’agit maintenant d’essayer de la prouver. Dans cette vidéo nous allons voir comment EPI-PHARE fait le tri dans les données et choisit la méthodologie qui l’arrange pour essayer de trouver un résultat conforme aux attentes du gouvernement. Nous verrons que malgré ces petits arrangements, EPI-Phare met en évidence les risques de certains d’entre eux.

Related Post