Le Fascisme est-il à nos portes ?



Fragile, une démocratie n’est jamais totalement acquise. Au cours de cet entretien édifiant, Michael Foessel met en lumière des échos troublants entre 1938 et l’époque actuelle et nous alerte : “L’état d’urgence sécuritaire puis sanitaire nous installe dans une temporalité qui ôte la réflexion”. Les décisions prises en temps de crise, au prétexte de défendre la démocratie, mettent souvent à mal ses principes fondamentaux et grignotent toujours un peu plus sur l’Etat de droit. Penser que nous en avons fini aujourd’hui avec les totalitarismes et les fascismes, est trompeur.

Related Post