“La Médiocrité Et La Provocation, C’est Vous” : Ces Syndicalistes Répondent Aux Macronistes



« Macron a promis 100 jours pour apaiser, nous lui promettons 100 jours d’actions et de colère ! L’heure est loin d’être à la résignation ». C’est ce qu’ ont déclaré dans un communiqué les syndicats de la Fédération nationale Mines Energie CGT au terme d’un ” conseil général ” qui a eu lieu vendredi dernier. La FNME CGT entend poursuivre sa “grevilla”, à savoir les perturbations énergétiques qui accompagnent l’exécutif lors de ses déplacements. La mobilisation contre la réforme des retraites semble prendre une autre forme et d’autres acteurs émergent : préférence pour les opérations coup de poing et blocages, les salariés des secteurs de l’énergie et de la collecte des déchets s’imposent dans le bras de fer des syndicats avec le gouvernement. La Fédération nationale CGT du spectacle se joint à la danse, la cérémonie des Molières a été l’occasion de dénoncer le passage en force de la réforme des retraites. “ Vivent les casserolades ! “, c’est ce qu’ont lancé les comédiens sur scène ce qui n’a pas manqué de faire réagir la Ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, présente dans la salle. Les coupures d’électricité c’est quelque part “les “casserolades ” des syndicalistes de la FNME CGT . Pour signifier à Emmanuel Macron son opposition à la réforme des retraites, les syndicalistes procèdent à ce qu’ils nomment des “mises en sobriété énergétique ” des différents lieux de visite officielle du chef de l’Etat. C’était le cas dans l’usine de charpente en Alsace ou encore dans le collège à Ganges, dans l’Hérault. Et comme toujours, quand le pouvoir est contrarié, il tente de criminaliser la contestation. Les membres du gouvernement et le directeur d’une clinique héraultaise accusent la FNME CGT d’avoir coupé l’électricité de l’établissement de santé qui a promis de déposer plainte pour “mise en danger de la vie d’autrui”. La CGT évacue toute responsabilité. Denis Gravouil, Secrétaire général Fédération nationale CGT du spectacle et Fabrice Coudour, secrétaire fédéral de la CGT-FNME sont nos invités ce soir. Fabrice Coudour est revenu plus longuement sur cet épisode et nous livre sa version des faits. Il nous en dit également un peu plus sur la journée nationale de colère dans l’énergie prévue le 3 mai.

Videos similaires